Accueil » ARTICLES » Qu’est-ce que la crise du phylloxera ?

Qu’est-ce que la crise du phylloxera ?

la crise du phylloxera

Dans la famille des mots compliqués à replacer lors d’un repas pour faire bien ou, mieux, comme mot compte triple au scrabble, je présente le phylloxera. Vous demandez peut-être où j’ai été pécher un mot pareil. Si vous avez lu les articles sur la découverte des vins d’Europe et du monde, vous avez peut-être repéré ce mot plusieurs fois. Je me suis donc dit qu’il serait utile de vous expliquer, en fait, qu’a été la crise du phylloxéra et en quoi cela a eu des conséquences dramatiques en Europe et dans la monde.

Nous allons donc faire un peu d’histoire aujourd’hui. Parce que comprendre le vin, c’est aussi comprendre son histoire, pas vrai ? Et puis un peu de culture générale ne peut faire que du bien.

la crise du phylloxera a décimé la majorité du vignoble européen

Phylloxera : définition

Le phylloxera est un insecte de la famille des Phylloxeridae. Cependant, on utilise ce mot principalement pour désigner la maladie engendrée par cet insecte sur la vigne. Le phylloxera est donc une sorte de puceron qui ravage la vigne. Il s’attaque principalement au type de vigne européen, la Vitis Vinifera.

Conséquences sur la vigne

Le phylloxera tue une vigne en 3 ans. A l’origine, l’insecte phylloxera est arrivé des Etats-Unis. Au milieu du XIXème siècle il est apparu en France, puis s’est très vite propagé à l’ensemble de l’Europe. C’est ainsi que la majorité du vignoble européen a été décimé en quelques années.

Encore à l’heure actuelle le phylloxera continue à faire des dégâts dans certaines régions. C’était encore le cas dans l’Etat de Victoria en Australie en 2006.

Solution apportée au phylloxera

La crise du phylloxera a duré trente ans. Il a fallu autant d’années pour trouver une solution. N’oublions pas également que lorsqu’un pied de vigne est planté, il faut tout de même compter 2 à 3 ans avant de pouvoir véritablement produire du vin à base de ses raisins. La solution trouvée contre le phylloxera a été inspirée de l’origine de l’insecte. Comme celui-ci venait des Etats-Unis, dont les vignes n’ont pas été autant atteintes qu’en Europe, une piste se dégageait. On a alors effectué des greffons de pieds de vigne. En utilisant des portes-greffes de vignes américaines et en y greffant des cépages européens, les vignes devenaient ainsi résistantes au phylloxera.

Pays épargné

Un des seuls pays à pouvoir se vanter d’avoir été épargné par la crise du phylloxera est le Chili. Il semblerait en effet que la disposition du vignoble, protégé par les chaînes montagneuses et le terrain sablonneux ait apportés une protection naturelle contre l’insecte.

Au delà du Chili, certaines régions, voire certaines parcelles de vigne même en France datent de l’ère pré-phylloxélaire. C’est le cas par exemple pour la vigne de Sarragachies, dans le Val d’Adour dans le Gers qui a plus de 200 ans. Elle a donc été reconnue “monument de France” en 2012 et est donc protégée actuellement. Le Champagne Bollinger crée également une cuvée “vieilles vignes” qui provient de vignes franches de pied (c’est à dire qui n’ont pas été greffée à des portes-greffes américains).

Personnellement, je trouve cela exceptionnel de savoir que la vigne non seulement nous dépasse largement en termes de durée de vie mais parfois peut témoigner de crises du passé. Parce qu’au delà de la crise du phylloxera, la vigne a été le témoin des guerres, changements climatiques et autres crises socio-environnementales. Cela invite au respect, vous ne trouvez pas ? 🙂

N’hésitez pas m’écrire en commentaire s’il y a d’autres mots de vocabulaire que vous souhaitez que j’explique dans un article 🙂

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;-)

Laisser un commentaire