Accueil » ARTICLES » Qu’est-ce qu’un millésime ?

Qu’est-ce qu’un millésime ?

Qu’est-ce qu’un millésime ? Comment déterminer les millésimes les plus intéressants ? Comment déterminer la qualité et la conservation du vin en fonction du millésime ? Dans la catégorie des mots de vocabulaires propres à l’oenologie, je vous propose aujourd’hui une définition claire du terme “millésime” ainsi que l’impact du millésime sur la conservation du vin. C’est ce que nous allons apprendre ensemble.

Pour bien conserver le vin, il faut que le millésime soit indiqué sur l'étiquette
Lorsque le millésime est indiqué sur l’étiquette, tout le vin provient de cette année

Définition du terme “millésime”

Le millésime est l’année de fabrication du vin. Bien que ce ne soit pas obligatoire de le mentionner sur la bouteille (sauf dans quelques exceptions), la plupart des vignerons l’indiquent tout de même. Lorsque l’année est mentionnée, on peut avoir la certitude que le vin contenu dans la bouteille provient uniquement de vinification de cette même année. A l’inverse, lorsque l’année n’est pas indiquée, il s’agit donc souvent d’un assemblage de vins de différentes années.

Millésime et conservation

On peut classer les millésimes en fonction de leur qualité. Nous parlerons parfois de très bons millésimes ou de millésimes médiocres. En fonction de cela, le potentiel de garde d’un vin sera différent. Une bonne année pourra être gardée bien plus longtemps qu’une année plus difficile.

Le terme “millésime” sera donc aussi utilisé pour définir en partie la qualité d’un vin.

Bien entendu, la grandeur d’un millésime dépend du bon déroulement des différentes étapes du développement de la vigne. Par exemple, une gelée tardive pourra avoir des effets dévastateurs sur la vigne qui produira moins de fleurs, donc moins de fruits, donc moins de jus.

Mais c’est aussi (et presque surtout) la qualité de l’été, de début août aux vendanges, qui va déterminer la qualité du millésime. Si le raisin ne bénéficie pas d’assez de soleil, il aura un taux de sucre moins élevé, ce qui lui confèrera des caractéristiques spécifiques à cette année-là. On pourra dès lors parler de “millésime chaud” pour les années 2003 (souvenez-vous de cette canicule terrible), ou de millésime frais pour 2019 en Bourgogne par exemple.

Je vous invite à venir lire mon article qui vous donne les 4 caractéristiques d’une cave à vin idéale 🙂

Quel millésime choisir ?

Bien entendu, la réponse à cette question dépend avant tout de la région dans laquelle le vin a été élaboré. Il semble évident qu’un mauvais millésime en Bourgogne ne sera pas forcément le cas à Bordeaux, de par la grande différence de climat, même au cours d’une même année.

De plus, un grand millésime se fera sentir dans le portefeuille. Millésime moyen ou petit ne veut pas nécessairement dire mauvais, surtout avec l‘évolution des techniques œnologiques. Il peut être intéressant de s’offrir un millésime moins réputé, pour obtenir un meilleur rapport qualité-prix.

Un autre facteur à prendre en compte est la durée durant laquelle vous êtes prêt à attendre votre bouteille. Un millésime réputé comme très bon mérite d’être attendu. Si vous souhaitez déguster une bouteille plus rapidement, préférez alors un millésime plus jeune ou moins réputé.

Millésimes d’exception

Pour vous y retrouver dans les propositions de vins en grande surface ou chez le caviste, vous pouvez trouver un tableau récapitulatif des millésimes.

On peut retenir tout de même quelques dates en fonction des régions :

Bordeaux rouge

  • Millésime exceptionnel : 2009, 2010, 2015
  • Excellent millésime : 2008, 2011, 2014, 2016

Bordeaux blanc

  • Millésime exceptionnel : 2009, 2015, 2016
  • Excellent millésime : 2007, 2008, 2011, 2016

Bourgogne rouge

  • Millésime exceptionnel : 2009, 2015, 2016
  • Excellent millésime : 2010, 2014

Bourgogne blanc

  • Millésime exceptionnel : 2010
  • Excellent millésime : 2006, 2008, 2009, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016

Beaujolais

  • Millésime exceptionnel : 2009, 2015
  • Excellent millésime : 2010, 2011, 2013, 2014, 2016

Champagne

  • Millésime exceptionnel : 2012, 2015, 2016
  • Excellent millésime : 2006, 2008, 2009

Loire rouge

  • Millésime exceptionnel : 2009, 2010, 2014
  • Excellent millésime : 2008, 2011, 2013, 2015, 2016

Loire blanc

  • Excellent millésime : 2010, 2011, 2014, 2015, 2016

Alsace

  • Excellent millésime : 2007, 2009, 2011, 2012, 2013, 2015, 2016

Rhône septentrionale

  • Millésime exceptionnel : 2009, 2015, 2016
  • Excellent millésime : 2006, 2007, 2010, 2013

Rhône méridional

  • Millésime exceptionnel : 2007, 2015, 2016
  • Excellent millésime : 2006, 2009, 2010, 2013

Languedoc-Roussillon

  • Millésime exceptionnel : 2010, 2013, 2015, 2016
  • Excellent millésime : 2006, 2007, 2008, 2009, 2011, 2012, 2014

Provence et Corse

  • Millésime exceptionnel : 2016
  • Excellent millésime : 2006, 2011, 2015

D’autres critères qui influencent la conservation d’un vin

Evidemment, le millésime est un des critères qui permet de déterminer la qualité d’un vin.

Elevage en cuve ou en barrique

Un élevage en barrique (c’est à dire en tonneau de bois) apportera des caractéristiques différentes d’un élevage en cuve en inox. En effet, le bois va d’une part boire sa part de vin durant l’élevage, ce qui va davantage exposer le vin à l’oxygène qu’en cuve en inox. D’autre part, le bois transmet également certaines de ses propriétés au vin. Un élevage en barrique va donner des vins avec plus de tanins, le bois va transmettre aussi de la lignine, des hémicelluloses et polysaccharides qui vont avoir une influence sur la conservation du vin. 

Par exemple, un rouge de l’AOP Bandol est toujours élevé en barrique. Cela donne pour résultat des vins très puissants qui vous assèchent totalement le bouche par leurs tanins dans leur jeunesse. On dit en effet qu’un Bandol rouge doit être attendu au moins 10 à 15 ans en cave pour se livrer de la plus belle des manières.

Cela me rappelle lorsque nous étions partis en vacances avec des amis du côté de Toulon, bien avant que je commence à m’intéresser activement au vin et à l’œnologie. Nous étions allés visiter un vignoble de Bandol et avions tous acheté 1 ou 2 bouteilles de rouge, à environs 20€ la bouteille, ce qui nous semblait énorme pour un prix domaine. Innocemment, nous en avons bu une durant le séjour en bord de piscine avec un barbecue… et quelle déception ! Nous étions unanimes pour dire que ce serait notre dernier vignoble des vacances 😀 

Comme quoi, un bon vin bu trop vite et dans un mauvais contexte peut être une véritable catastrophe 🙂

Le bouchon

Le bouchon est encore actuellement le plus souvent en liège. Je reviendrai dans un prochain article sur les différents types de bouchon.

Cependant, nous pouvons déjà dire que la qualité du bouchon est différentes en fonction du potentiel de garde et de la qualité du vin. Pour les vins destinés à être consommés rapidement, le type de liège sera de qualité moindre comparé aux vins des meilleurs millésimes à garder. 

La vinification

La manière de fabriquer le vin a également une influence sur sa conservation. Par exemple, le temps de macération va donner des types de vins différents. Une macération plus longue donnera des vins plus riches et plus puissants qui demanderont un temps en cave plus long. Des temps de macération plus courte donne lieu à des vin plus accessibles rapidement, et donc moins de temps de conservation.

D’autres choix de vinifications du vigneron auront de l’influence, comme le choix de garder la rafle ou pas. 

Ce qu’il faut retenir

Comme nous l’avons défini ensemble, la qualité du millésime dépendra de toute l’évolution du raisin sur la vigne. En fonction des perturbations climatiques surtout, un millésime sera considéré comme de petit, à exceptionnel. Un millésime d’exception méritera dès lors d’être gardé en cave. Cependant, d’autres critères entrent en ligne de compte pour la conservation du vin. En effet, tous les vins ne méritent pas d’être gardés. Souvent, le vigneron sait très bien quelle cuvée mérite d’être attendue. Il élabore son vin selon certains choix, avec une destinée plutôt à la consommation directe, ou à la garde.

Et vous, quel est le plus vieux millésime que vous avez bu ? Ecrivez le moi en commentaire 🙂

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;-)

4 commentaires sur “Qu’est-ce qu’un millésime ?”

  1. Merci Clémence pour cet article tres instructif! Le plus vieux millésime pour moi avait 18 ans (un vin de 1989). Je pensais qu’une bonne année pour le vin s’appliquait systématiquement pour toutes les régions, mais au final non… merci!

    1. Merci à toi Bérénice 🙂
      Tu gardes un bon souvenir de ton vin de 1989 ? 😉

      Même si le millésime dépend d’une région à l’autre, lorsqu’une année est exceptionnelle au niveau du climat, elle peut s’appliquer à l’entièreté de la France. Lors de mes recherches, j’ai constaté que c’était le cas pour 1990 😉

Laisser un commentaire