Accueil » ARTICLES » Comment reconnaître les défauts d’un vin ?

Comment reconnaître les défauts d’un vin ?

Reconnaître les défauts d’un vin peut s’avérer utile. Qui n’a jamais serré les fesses au moment de la dégustation d’un vin au restaurant de peur de ne pas se rendre compte d’un défaut dans le vin ?

Personnellement, cela m’est déjà arrivé maintes et maintes fois. D’ailleurs, pendant longtemps, je laissais systématiquement l’autre personne de la table goûter le vin pour moi. Déjà, je me sentais observée.

Et si, juste à ce moment-là j’avale de travers et que le vin me ressort par les narines ? J’imagine déjà la scène. Après le beau discours du sommelier annonçant le travail minutieux du vigneron consciencieux, voilà que je tache la nappe blanche avec du vin qui me sort du nez. Joli ! Et puis, s’il est bouchonné et que je ne m’en rends pas compte ? Et que tout le restaurant se retourne vers moi tellement la pièce empeste le bouchon ?

Bref, tous les scénarios me passent par la tête à ce moment-là.

Mais au delà de ma crainte d’avaler de travers devant un éminent sommelier, que se passe-t-il si je ne détecte pas un défaut du vin ? Et avant tout, comment le détecter, ce vilain défaut ?

Au restaurant

Pas de panique, si vous avez l’habitude de vous faire de bons restaurants qui disposent de leur propre sommelier, il aura goûté les vins avant vous. Bien souvent, lorsque les vins sont proposés en “sélection” pour accompagner un menu, vous ne risquez rien. Il vous le fait goûter pour la forme, mais il sait ce qu’il vous sert.

Si vous allez au restaurant mais qu’il n’y a pas de sommelier, soufflez un bon coup, ça va aller. Il vous suffit simplement d’y aller au “j’aime/j’aime pas”. Fiez vous à vos goûts. Même si un vin de souffre pas de défauts, il peut aussi simplement ne pas vous plaire. N’hésitez pas à l’exprimer, le serveur vous proposera autre chose.

Le goût de bouchon

Le plus connu de tous, c’est surement le plus facile à repérer également. Le goût de bouchon ! Certains le reconnaitront déjà au nez, mais pour être sûr, goûtez-le !

Le goût de bouchon provient bien souvent d’une mauvaise conservation du vin, principalement lorsque le bouchon est en liège. Saviez-vous que stocker votre vin à côté de produits à base de chlore augmentait le risque de goût de bouchon ?

Ce défaut est présent lorsque le vin sent véritablement le bouchon, le moisi ou la poussière. Il est irrécupérable, vous pouvez juste le balancer à l’évier.

Sauf si vous ne vous en rendez pas compte et que cela ne vous pose pas de problème 😉 Pour la petite histoire, ma maman (qui n’y connait strictement rien en vin) m’a servi du vin récemment à table qui sentait clairement le bouchon, même au nez. Je lui fais gentiment remarqué. Mordicus, elle n’a pas démordu qu’il était très bon et elle en a bu une bonne partie… toute seule :-p

un des défauts d'un vin peut être le gout de bouchon

Le défaut de réduction

Lorsque le vin souffre d’un problème de réduction, on peut le sentir à travers des arômes d’œuf pourri, de vieille lavette ou d’oignon.

Ce défaut est dû à une mauvaise clarification du vin et à un excès de sulfites. En effet, lorsqu’un vin est peu filtré ou clarifié, il peut rester des levures ou des bactéries qui, une fois le vin sulfité, vont favoriser la réduction du vin. Une autre cause est l’absence d’oxygène durant la fermentation.

Pour y remédier, vous pouvez mettre le vin en carafe ou en tout cas lui apporter un contact important avec l’oxygène. Vous pouvez même remuer un bon coup la carafe pour lui donner un coup de fouet.

Le défaut d’oxydation

A l’inverse de la réduction, lorsqu’un vin est oxydé il a souffert d’un trop grand contact avec l’oxygène. C’est pour cette raison principale que le vigneron pratique le ouillage durant l’élevage en barrique. En effet, lorsque le vin “repose” durant plusieurs semaines en fût de bois, il y aura une part d’évaporation du liquide. Pour éviter que l’oxygène vienne remplacer le vin dans la barrique, on va remplir celle-ci au fur et à mesure avec du vin supplémentaire.

Lorsqu’un vin est oxydé, il sent la pomme blette, ou le vinaigre. A nouveau, ce défaut est irrécupérable, le vin est totalement passé.

Le défaut d’arômes végétaux

Pour certains cépages ouvert trop jeune, on peut retrouver des arômes végétaux, qui ne sont pas recherchés. C’est le cas par exemple du cabernet franc, dans lequel on peut parfois décrire des arômes de poivron vert. Il faut savoir que ce n’est pas un effet recherché et que cela traduit un manque de maturité ou une utilisation de trop de rafle durant la vinification.

Voilà de quoi vous aider à nouveau à mieux déguster votre vin. Avez-vous déjà bu un vin qui était bouchonné ?

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;-)

Laisser un commentaire