Accueil » ARTICLES » Comment fait-on du vin rouge ?

Comment fait-on du vin rouge ?

Après “comment faire du vin blanc?”, le suspense étant insoutenable pour la thématique du prochain article, je me devais de lever le voile immédiatement… :-p
Vous l’aurez compris, après la vinification en blanc, nous allons nous pencher sur la vinification du vin rouge !

déguster un verre de vin rouge devant un beau coucher de soleil
Un petit verre de rouge en admirant un coucher du soleil, ça vous parle ? 😉

Alors, ce qu’il y a de bien c’est que le début est tout aussi facile…

Les vendanges

Ca va, jusque là ? 🙂 Nous repartons donc de la vigne avec, cette fois-ci, soit des raisins noirs à jus blanc, soit des raisins noirs à jus noir. A nouveau, le vigneron peut vendanger à la main ou à l’aide de machines et il peut garder la grappe ou pas (“érafler”, tu te souviens!).

Foulage

Petit rappel, l’objectif du foulage c’est de faire éclater le grain de raisin (et pas écraser, pour ne pas avoir l’amertume du pépin). Pour ce faire, certains vignerons ont encore recours au traditionnel pieds nus dans la cuve, mais cela devient extrêmement rare. En règle général, ce sont les machines qui ont remplacé les pieds 😉

Anciennement on foulait le raisin à l’aide des pieds

La fermentation et la macération

Durant la fermentation alcoolique (que je t’explique dans cet article), se passe aussi la macération. Comme tous les éléments solides du raisin sont encore en contact avec le jus (puisqu’il n’a pas encore été pressé ni filtré), le vigneron va décidé s’il les laisse longtemps en contact ou seulement quelques jours. La pellicule va alors colorer le jus, et les différents éléments du raisin vont influencer le liquide. Par exemple, la rafle va conférer plus de tanins au vin. Durant la macération, le jus de raisin se transforme gentiment en vin, grâce aux levures qui génèrent la fermentation alcoolique.

Vin de goutte ou vin de presse

Une fois la macération et la fermentation terminées, le vigneron va décuver. Pour ce faire, il va vider la cuve par le petit robinet qui se trouve au bas de la cuve. Cela permet aux éléments solides restés à la surface de ne pas se mêler au “vin de goutte”. Ensuite, les parties solides seront envoyées au pressoir pour en extraire le plus de vin possible. C’est ce qu’on appelle le vin de presse. Le vigneron peut décider d’effectuer un mélange entre le vin de goutte et le vin de presse, sans obligation.

Tu auras remarqué la grande différence avec la vinification des vins blancs. Pour un vin blanc, le jus qui sort du pressoir est encore du jus de raisin, tandis que le liquide qui sort du pressoir pour un vin rouge est bien déjà… du vin.

ancien pressoir en bois, qui presse du vin rouge
Ancien pressoir en bois. Les pressoirs actuels peuvent contenir plus de vin

Elevage

Comme les vins blancs, les vins rouges peuvent être élevés dans différents milieux en fonction des caractéristiques que l’on veut lui donner. Certains cépages sont obligatoirement élevés en fût de chêne, c’est le cas du Merlot par exemple.

Assemblage ?

Et quand on a différents cépages dans une bouteille, ça se passe comment ? Et bien lorsqu’on parle d’assemblage, on élève les différents cépages séparément et on les assemblent une fois transformés en vin. Le mélange ne se fait donc pas lorsqu’ils sont encore raisin. D’ailleurs, souvent les différents cépages ont une vitesse de maturation différente et ne sont donc pas forcément vendanger en même temps. Et heureusement pour le vigneron qui devrait se dédoubler durant les vendanges 😉

Ecrivez-moi en commentaire si vous aimez le vin rouge en général et si vous en aimez un en particulier 😉

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager ;-)
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire